Equateur

Education

En Equateur, nous avons participé à un projet d’économie locale baptisé « projet textile ». Ce dernier a pour but de donner la possibilité à 150 femmes vulnérables des quartiers périphériques de Guayaquil l’occasion d’apprendre un métier via des cours de couture et de confection. Les vêtements réalisés durant les leçons sont vendus et les bénéfices reversés aux femmes participantes. Mais ce n’est pas tout. En plus des cours de couture, les femmes reçoivent également des connaissances en gestion de commerce afin de pouvoir lancer par la suite leur propre affaire, en indépendantes. Par ce biais, ADRA espère permettre à ces femmes d’augmenter les revenus au sein de leur foyer (ceux-ci tournent généralement autour de $120 !) mais également de leur donner un meilleur statut social en leur permettant un accès à une profession.

DSC02576

Pour ADRA, ce projet signifie donc la sélection des femmes intéressées par le projet, la mise en place des cours de couture, la gestion financière des matières premières, les démarches administratives pour obtenir des locaux de la ville, les rapports d’avancement du projet au bureau central, l’organisation des ventes artisanales, la mise en place d’un partenariat avec l’université de Guayaquil pour obtenir des cours de gestion et marketing et, surtout, l’accompagnement des femmes du projet au travers d’une présence et d’une écoute régulière.

Quant à nous, après avoir donné des cours de cuisine en Mongolie et d’écologie au Kirghizstan, nous avons été « engagés » par la responsable du projet pour donner des cours d’entreprenariat aux femmes de l’atelier textile, à raison de trois sessions par semaine. A nouveau, les compétences de Jonathan en création d’entreprises s’allient à celles de Magali en pédagogie (et, cette fois, également en espagnol) !

DSC02579

Après une table ronde avec les femmes participantes où nous avons demandé à chacune d’exprimer ses difficultés dans le lancement de son commerce, nous nous sommes vite aperçus qu’il était nécessaire de commencer nos leçons depuis le tout début : de la construction de projet en passant par la création d’un budget ou encore la mise en place d’outils de communication. Au-delà de tous ces aspects « pratiques », notre but était aussi de redonner confiance à ces femmes qui ont le plus souvent des histoires lourdes derrière elles et à qui la vie n’a pas fait de cadeaux… Les larmes n’étaient jamais loin lorsqu’elles nous expliquaient leurs difficultés et exprimaient le fait que ce projet d’ADRA résonne pour elles comme une « dernière chance »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s