Kirghizstan: us, coutumes et autres étrangetés

Un mois déjà que nous sommes au Kirghizstan. Et comme nous l’avions fait pour la Mongolie, nous souhaitions partager avec vous quelques découvertes que nous avons faites sur le pays….

Au Kirghizstan, lorsque l’on veut marquer de la déférence envers quelqu’un, on appelle cette personne par son prénom suivi du prénom de son père (auquel on ajoute un « vna » si il s’agit d’une femme et un « ovitch » si c’est un homme). Nous sommes donc devenus « Magali Jacqovna » et « Jonathan Giuseppovitch », ce qui semble rendre nos hôtes hilares.

86% de la population est musulmane. Pour autant, cela n’empêche personne de boire ou fumer. De même, les femmes ne sont que rarement voilées. En effet, sous l’ère soviétique, la culture musulmane a été largement mise en sourdine et les croyances chamaniques ont refait surface, donnant lieu à un « islam chamanisé ». Certains se disent même « chrétien musulman ». Etre musulman signifie plus une appartenance à une culture commune que le fait d’adhérer à des croyances religieuses.

La population kirghize est incroyablement métissée : turcs, arabes, asiatiques, nordiques… tous les types s’y retrouvent, à tel point que nous passons totalement inaperçus. (ci-dessous, une partie de l’équipe d’ADRA)

Capture d’écran 2015-10-17 à 13.55.08

Sur leur carte d’identité, les Kirghizes ont donc une nationalité qui se décline en 2 parties : la citoyenneté kirghize + le pays d’origine (même si celui-ci remonte à plusieurs générations). On peut donc être « kirghize coréen », « kirghize russe » ou encore « kirghize kirghize ». Pour plus de facilité, les Kirghizes ne se présentent que par le pays d’origine. Si l’on vous dit que telle personne est russe, cela ne signifie donc pas qu’il s’agit d’un immigré russe mais bien d’une personne née au Kirghizstan mais ayant des origines russes. Par ailleurs, les mariages interethniques sont rares.

La population russe (comprenez donc kirghize d’origine russe) est réputée avoir une très mauvaise hygiène de vie et ne pratiquement jamais prendre de douche. Nous avions un sérieux doute sur cette affirmation jusqu’à ce que nous faisions plusieurs fois les frais d’une odeur nauséabonde, même en plein air !

Les Kirghizes sont très gourmands, ils adorent le sucre : bonbons, biscuits, pâtisseries… Ils en mangent à tous les moments de la journée. 5 cuillères de sucre dans un café est une dose tout-à-fait normale…

DSCN5380

Le thé (appelé tchaï) est une véritable institution, tous les Kirghizes en raffolent. A ADRA, une pause spéciale pour le thé a été mise sur pied et aucun employé ne peut y échapper. Il est très mal vu de refuser un verre de thé offert. En ville, il existe de nombreuses « tchaïkhana » (littéralement « maison du thé ») où l’on s’assied sur des tapis pour déguster son thé. Il se boit brulant et mélangé à de la confiture. Il s’accompagne également de lipiochka, un pain rond typique que l’on partage à la main entre les différents convives.

DSC03673

Le coût de la vie est incroyablement bas. Par exemple, une tomate coûte 0,03€, un course de taxi 2€ et un pain 0,25€. Mais les salaires ne sont clairement pas ceux que nous gagnons. Nous avons été choqués lorsque nous avons découvert qu’une de nos collègues à ADRA gagnait, pour un temps plein, 300€ par mois. Pourtant, pour le pays, elle est surpayée puisque le salaire moyen est de… 80€ !

Il y a une profusion de bazar à travers tout le pays. Ces marchés en plein air regorgent de fruits, légumes et épices. Un régal pour le palais mais aussi pour les yeux…

DSCN5376

TOUS les Kirghizes adorent Poutine, qu’ils considèrent comme une véritable star, et beaucoup regrettent le temps « béni » de l’aire soviétique. Impossible de parler avec un Kirghize sans qu’il ne mentionne tout ce que son pays a perdu depuis l’Union… En effet, de nombreuses infrastructures soviétiques ont été laissées à l’abandon : immeubles, canaux d’irrigation, théâtres, parcs d’attraction, lieux de baignades… cela donne par moment des impressions de « ville fantôme ».

La vision du monde et de l’histoire diffère totalement de celle européenne. Pour eux, les héros de la Seconde Guerre Mondiale sont bien les Russes et non les Américains.

Les Kirghizes se préoccupent beaucoup de l’apparence de leurs dents : ils aiment qu’elles soient… en or.

DSC_0233

Les hommes, le matin, ne disent bonjour… qu’aux autres hommes.

L’intérieur des maisons est recouvert de tapis, du sol en passant par les murs. De ce fait, on enlève ses chaussures avant d’y entrer. On s’assied toujours sur des coussins, posés à même le sol et autour de tables basses.

DSC_0662

Le Kirghizstan est l’un des pays les plus corrompus au monde. Il faut payer pour obtenir le moindre accord officiel tel que l’ouverture d’une pharmacie ou la mise en place d’un projet humanitaire…

Le plus grand danger du Kirghizstan ce sont ses policiers, incroyablement corrompus et qui traumatisent la population. Les histoires qui circulent à leur propos font froid dans le dos. Nous les évitons autant que possible et ce n’est pas facile car ils sont partout ! On nous a recommandé de ne jamais avoir nos passeports sur nous (seulement une copie) car la police confisque régulièrement ceux-ci et ne les rend qu’en échange d’un petit billet. De même, il arrive souvent que le porte-monnaie disparaisse lors de la fouille de son sac par un policier…

Lorsqu’on se rend à l’hôpital au Kirghizstan, il faut penser à amener avec soi son chauffage électrique, les hôpitaux n’étant plus approvisionné en chauffage, même en plein hiver.

Il n’existe pas de gestion des déchets, ceux-ci trainent partout dans les rues. De ce fait, la plupart des familles brûlent ceux de la semaine le vendredi soir, sur le pas de la porte (plastiques compris…). Cela produit de nombreuses émanations qui recouvrent la ville comme un voile noir et rend l’air irrespirable.

Capture d’écran 2015-10-21 à 12.18.07

Les conduites de gaz sont suspendues en l’air et traversent les routes. Il suffirait qu’une voiture sorte un peu de sa trajectoire pour enflammer tout un quartier…

Il existe de grosses dissensions dans le pays entre le Nord et le Sud (ça ne vous rappelle pas un petit état européen ?), ce qui a déjà conduit à des tensions armées. Ces deux régions ne parlent pas les mêmes langues (le russe au Nord, le kirghize au Sud) et n’ont pas les mêmes références culturelles (la Russie au Nord, les pays arabes au Sud).

Le Kirghizstan est l’une des grosses plaques tournantes du trafic de drogues (en provenance de l’Afghanistan et à destination, notamment, des USA). Pour lutter contre celui-ci, il existe des postes frontières à l’intérieur même du pays, que l’on ne peut franchir qu’avec une bonne dose d’autorisations officielles.

Pratiquement tous les hommes kirghizes (même les enfants) portent le kalpak, chapeau traditionnel en feutre. Celui-ci est censé représenter symboliquement les montagnes qui recouvrent tout de même 95% du territoire.

DSC_0384

Mag

2 réponses à “Kirghizstan: us, coutumes et autres étrangetés

  1. Ah oui les conduites de gaz, c’est pareil qu’en Arménie. Ils disent que c’est à cause des tremblements de terre. Cela permet des réparations plus rapides…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s