Kirghizstan : l’envers du décor

Lorsqu’on voyage, on se fait souvent une image mentale du pays que l’on va visiter. On imagine déjà les couleurs de l’endroit, les panoramas, la façon de se vêtir des populations locales… Bref, on transporte avec soi toute une série de clichés que l’on confronte ensuite à ce que l’on découvre.

Pourtant, pour la première fois de notre vie, nous avons mis les pieds dans un pays qui ne nous évoquait rien… le Kirghizstan. Pas la moindre idée des paysages, des us et coutumes, de la sonorité de la langue… Rien. Une totale découverte.

Et nous devons avouer que le Kirghizstan est un pays surprenant à bien des points de vue. Un pays à la croisée de l’Asie centrale où les mosquées côtoient des statues de Lénine et où les bazars à la turque flirtent avec des centres commerciaux vendant des produits High-tech japonais. Un pays avec une nature magnifique, des montagnes escarpées (couvrant 95% de son territoire !!), de verts pâturages parsemés de yourtes, des torrents limpides et des lacs d’altitude. Certains des plus hauts sommets du monde se trouvent sur ce petit territoire (plus de 7000 m. d’altitude tout de même !). Bref, un pays avec une biodiversité extraordinaire.

Lorsque Vasyl, le directeur d’ADRA pour l’Asie centrale, nous demande de mettre sur pied un projet dans le domaine de l’écologie, nous sommes enthousiastes à l’idée d’aider à la préservation de ce beau pays. Ni une ni deux, nous voilà plongés dans les rapports des Nations Unies afin de nous faire une idée précise des défis environnementaux du pays avant de proposer un projet qui tienne la route.

Et c’est à ce moment que nous nous prenons une claque. Car l’environnement n’est clairement pas la plus belle page du Kirghizstan. Nous prenons conscience de l’ampleur de la tâche, tout est à faire ici dans ce domaine. A chaque nouvelle donnée, nous pâlissons. Ce n’est pas un projet qu’il faudrait mettre sur pied mais des dizaines…

Nous découvrons la désertification qui menace 90% des terres agricoles mais aussi la salinisation des terres, l’érosion, la perte de la fertilité du sol, l’utilisation intensive de pesticides. (ci-dessous, un ancien lac…)

DSC03714

Nous découvrons les déchets toxiques laissés par les mines d’or (250 milllions de m3 …) en plein milieu des montagnes. Pire, nous découvrons les résidus d’Uranium hautement radioactif, abandonnés par les Soviétiques, qui contaminent peu à peu les nappes phréatiques et où les bergers font désormais paître leurs moutons… moutons qui finiront dans nos assiettes (selon les rapports officiels, 5 millions de personnes pourraient être victimes de ces radiations, et pas seulement au Kirghizstan…). (ci-dessous, une carte des principaux sites de déchets et de produits toxiques du pays)

Capture d’écran 2015-10-22 à 06.05.39

Nous découvrons la fonte des glaciers qui provoque avalanches, inondations, glissements de terrain et, à long terme, un manque d’eau douce. Nous découvrons l’eau polluée des rivières (produits chimiques des entreprises minières, pesticides, métaux lourds, déchets organiques laissés par les troupeaux… voire Uranium) que près de 3 millions de personnes sont obligées de boire par manque d’accès à l’eau du robinet… eau du robinet qui n’est de toute façon pratiquement pas traitée adéquatement. Nous découvrons les déchets qui jonchent le sol à peu près partout où nous allons.

DSCN5484

Nous découvrons la chasse excessive des bouquetins pour la fourrure ou les trophées, le massacre des marmottes (1 millions de marmottes exterminées entre 1950 et 1960 !) entrainant un manque de nourriture pour tous leurs prédateurs, le déclin des poissons indigènes et la presque disparition du léopard des neiges. Nous découvrons le surpâturage dans les forêts et le manque de moyens mis en place pour gérer les zones protégées. Nous découvrons les immenses décharges de déchets (24 millions de m3) qui entourent Bichkek, la capitale, faute d’usines de traitement ou de recyclage. Nous découvrons les insectes qui grouillent dans ces décharges et charrient avec eux de nombreuses épidémies…

Capture d’écran 2015-10-04 à 15.50.07

On continue ? Croyez-moi, ceci n’est qu’un petit aperçu des défis environnementaux du Kirghizstan ! L’ampleur du désastre nous donne le tournis. Vasyl lui-même est un peu abasourdi par ce que nous constatons.

Mais le leit-motiv d’ADRA prend à ce moment tout son sens : « changer le monde, une vie à la fois ». Nous ne sommes pas des Super-Héros, nous ne pourrons bien entendu pas remédier fondamentalement à cette situation mais nous pouvons au moins améliorer un aspect en créant un projet « en béton » que Vasyl puisse défendre auprès de ses donateurs.

Alors, retroussons-nous les manches, nous avons du pain sur la planche !

Mag (et Jon, son fidèle relecteur)

8 réponses à “Kirghizstan : l’envers du décor

  1. Ce qu’on appelle la part du colibri ! Mais elle a toute son importance, je vous crois et crois en vous, et vous, croissez !

    La part du Colibri

    Un immense incendie ravage la jungle.
    Affolés, les animaux fuient en tous sens.
    Seul un colibri, sans relâche,
    fait l’aller-retour de la rivière au brasier,
    une minuscule goutte d’eau dans son bec,
    pour l’y déposer sur le feu.
    Un toucan à l’énorme bec l’interpelle :
    “tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”.
    “Oui, je sais” réponds le colibri, “mais je fais ma part”…

    J'aime

  2. et ben bonne chance les habitudes ont la vie dure. J’espère vraiment que vos projets porterons leurs fruits courage.

    J'aime

  3. Je commente peu,mais je vous lis. Si contente pour vous deux de tout ce que vous voyez et vivez pendant ce voyage, et bien contente pour ce que vous donnez au monde : vos sourires, votre énergie, votre écoute, votre temps ! Bravo !!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s